Vivian Maier, photographe-nounou de la rue américaine

3 mars 2020

Vivian Maier, photographe-nounou de la rue américaine

Une exposition photo présentée au Musée de l’Ancien Evêché, Grenoble

Qui était Vivian Maier ?

L’américaine Vivian Maier, inconnue de son vivant, est aujourd’hui reconnue parmi les plus importantes photographes de rue du XXe siècle. Dans l’immense collection de ses cent cinquante mille clichés pris sur le vif dans les rues de New-York et de Chicago, d’authentiques chefs d’œuvre s’offrent à nos yeux. Ils témoignent de l’architecture et de la vie new-yorkaise des années 1950 et 60.

Quel est le thème de l’exposition ?

Le musée de l’Ancien Evêché de Grenoble expose une sélection de photographies en partie consacrée à l’enfance. Le parallélisme avec les Alpes tient à ce que la famille de sa mère provenait du Champsaur où Vivain Maier a séjourné à deux reprises, et où elle a effectué aussi de très beaux portraits. Vivian Maier tenait son Rolleiflex sur la poitrine et photographiait la rue, et les visages, à hauteur. Cet angle confère à ses clichés une intimité toute particulière.

Que trouvez-vous intéressant dans sa démarche de photographe ?

L’exposition présente plusieurs auto-portraits de la photographe. Dans ces photos où elle se met en scène, Vivian Maier semble s’interroger sur l’effet miroir. Ce dialogue entre la photographe et le médium photographique est à mon avis un aspect très intéressant de sa démarche. Elle nous dit aussi des choses sur elle…

Qu’avez-vous le plus apprécié ?

J’aime beaucoup les moments-photos volés. Lorsque le vent dérange l’ordre de la rue, les jupes se lèvent, les chapeaux s’évaporent, les corps dansent… Lorsque Vivian Maier dérobe un sourire à une employée matinale, toute fringante de vert vêtue. Lorsqu’elle établit un échange de regard fugace et tellement sincère avec les gens, et les enfants en particulier… Ses images sont si élégantes. Il y est question d’art de vivre, de sociologie. Les lignes sont pures, les perspectives et l’architecture des lieux sont restituées très délicatement. Cette photographe avait le génie dans les yeux !

Peut-on dire que Vivian Maier avait le feu sacré ?

L’ héritage de Vivian Maier, autant que sa vie, relèvent de l’extraordinaire pour tous les photographes, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Ses photos doivent être diffusées, regardées par le plus grand grand nombre, ici et ailleurs, pour pouvoir être misent en perspective.

Vivian Maier Street Photographer
(Prolongation) Jusqu’au 15 mars 2020
Musée de l’Ancien Evêché
2 Rue Très Cloîtres, 38000 Grenoble

Entrée libre